Reseau IPAM AEC France Aitec Amorces Cedetim Cedidelp Echanges et Partenariats
  
logo du cedetim

Index des Auteurs

Plan du site

Accueil > Thèmes et Chantiers > (Alter)Mondialisation et sociétés civiles > Initiatives & Campagnes > Archives > 2010 : Le FSM a 10 ans et un agenda chargé > Le Forum mondial de l’éducation en Palestine du 28 au 31 octobre 2010

Le FSM en Palestine
Par Pierre Beaudet le 25 octobre 2010

Cette semaine dans une douzaine de villes palestiniennes a lieu le Forum social sur l’éducation, un embranchement, si on peut dire du FSM. Plusieurs mouvements sociaux et organisations internationales impliquées sur l’éducation sont au rendez-vous, dont une importante délégation de la Fédération nationale des enseignants et enseignants du Québec (FNEEQ). Seront aussi présentEs des Québécois et des Québécoises de la CSN, d’Alternatives, des mouvements étudiants, de la Coalition pour la paix et la justice en Palestine et bien d’autres.


Voir aussi : Des textes de l’auteur, en ligne sur le site du Journal des alternatives

Rendez-vous international

Les rencontres où sont attendus environ 10 000 personnes seront l’occasion de faire le point sur la vaste gamme de thèmes qui confrontent les mouvements œuvrant dans une perspective altermondialiste et anti néolibérale. On peut espérer notamment une critique assez systématique de la marchandisation de l’éducation qui dévaste actuellement les collèges et universités au Québec, en France, en Italie, aux États-Unis. Une large part sera faite aux expériences d’éducation « alternatives » en Amérique latine (Brésil, Venezuela, Mexique) et en Asie (Inde, Bangladesh, Thaïlande). Les « acteurs principaux » que sont les syndicats enseignants, les mouvements étudiants, les ONG œuvrant en éducation populaire seront au premier plan.

Un Forum en Palestine

Ce Forum qui ne porte pas sur la Palestine a cependant lieu en Palestine, ce qui lui donne une importance particulière. Dans les années 1980, la grande révolte palestinienne (Intifada) avait expérimenté, avant bien d’autres, les formes de luttes qui ont été depuis adoptées par le mouvement altermondialiste : résistance civique et de masse non-violente, horizontalité des structures de participation populaire, émergences de nouveaux secteurs sociaux traditionnellement marginalisés (les femmes, les jeunes, les réfugiés). Depuis et malgré le maintien de l’occupation israélienne qui prend des formes de plus en plus brutales, les Palestiniens sont en mesure de se maintenir la tête au-dessus de l’eau essentiellement par la force de ce mouvement populaire qui agit à la fois comme système de défense, filet de sécurité sociale, incubateur de nouvelles méthodes de résistance.

Convergences

Selon des modalités diverses, ces mouvements travaillent avec les grands partis de gauche (le Front populaire, le Front démocratique, le Parti communiste, l’Initiative nationale) pour reconstruire de nouvelles perspectives. Dans le cadre de la préparation du Forum sur l’éducation, plusieurs centaines de mouvements se sont mis ensemble et vont réaliser cette semaine des activités à Gaza, Jérusalem, Hébron, Bethléem, Ramallah, Jenin, Naplouse, Haïfa et même à Beyrouth (Liban) où sont situés plusieurs centaines de milliers de réfugiés palestiniens.

Le défi

Certes, le défi est immense. L’occupation de la Palestine s’est renforcée depuis une dizaine d’années, même si l’État israélien, en dépit des offensives militaires brutales, n’a pas été en mesure de consolider sa domination. La construction du Mur (appelé en Palestine le mur de l’apartheid) enferme les territoires palestiniens en des enclaves détachées les uns des autres qui font penser aux bantoustans de l’Afrique du Sud. Plus de 10 000 Palestiniens et Palestiniennes sont détenues dans les geôles israéliennes sans procès ni accusation. Une grande partie de la population est dépendante de l’aide humanitaire puisque les infrastructures économiques ont été largement détruites. L’état israélien qui parle de « négociations » ne cesse de préparer de nouvelles agressions.

La Palestine est plus qu’un territoire occupé

Pour l’impérialisme états-unien, le maintien de la « prison israélienne » dans laquelle sont enfermés 5 millions de personnes est une opération stratégique, destinée à verrouiller l’ensemble de la région (le Moyen-Orient). La « guerre sans fin » amorcée par Bush et continuée par Obama est nécessaire pour éviter la rébellion dans toute la région, et plus encore, pour empêcher les compétiteurs éventuels (dont la Russie, la Chine et l’Inde) de prendre trop de place dans une région stratégique. Il est donc tout à fait évident que le Forum sur l’éducation apportera de nouveaux éclairages sur ces stratégies impérialistes et sur les moyens de les confronter.

L’importance du processus du FSM

Le FSM comme réseau de réseaux est en train de s’enraciner dans le monde arabe, en Palestine, au Liban, en Égypte, au Maroc et ailleurs. Il doit franchir une nouvelle étape en Afrique subsaharienne (le prochain Forum mondial a lieu à Dakar en février 2011). Il commence à s’adapter aux conditions fort différentes qui confrontent le mouvement social en Asie. Il garde ses fortes racines en Amérique du Sud, au Québec, en Europe latine et même aux États-Unis. C’est un processus laborieux, contradictoire, un peu imprévisible, que plusieurs trouvent trop lent ou incohérent. Mais sur le fond, le Forum reste irremplaçable. Le Forum facilite une culture de la convergence, ne se substitue pas aux mouvements, ouvre des espaces de discussion. C’est une entreprise de longue haleine, une grande bataille des idées, une « guerre de position », disait Gramsci en sont temps.




Autres Articles
Dimanche 31 octobre, à Ramallah, s’est clôturé le Forum Mondial de l’Education (FME), suite à quatre jours de travaux réalisés par les participants palestiniens et internationaux, dans tous les lieux qui composent la Palestine (Gaza, Néguev, Cisjordanie, Palestine 48), ainsi qu’au Liban (Beyrouth). Inauguré par une conférence de presse à Jérusalem, lieu symbolique pour le peuple palestinien dans sa lutte contre la colonisation israélienne, le Forum s’est clôturé à Ramallah, dans l’espoir que les (...)
Par Amal Franois le 31 octobre 2010

Newsletter 2 de la mission civile 168
Hier, le Forum a eu lieu simultanément à Haïfa et à Ramallah. Le collectif a participé à divers ateliers et conférences sur le sport et la culture comme outils de résistance, l’émancipation par l’éducation sexuelle ou encore la critique de l’éducation occidentalisée.
Pour les PHOTOS de la journée d’hier, vous pouvez les consulter sur ce lien : http://www.flickr.com/photos/wolfbonpiedbonoeil/sets/72157625144040011/
Pour l’émission de radio sur Jérusalem, vous trouverez le podcast de Louis sur ce lien : (...)
le 30 octobre 2010

Newletter 1 de la mission civile 168
Le Forum Social Mondial de l’Education s’est ouvert hier, dans la matinée, à Silwan (Jérusalem) par une conférence de presse et s’est poursuivi par une traditionnelle marche festive dans les rues de Ramallah (Cisjordanie)
Voir ci-dessous un article sur la manifestation et son importance dans le contexte du Forum.
Pour plus d’informations sur la conférence de presse, rendez vous sur le site de Bastamag : http://www.bastamag.net/article1256.html
Pour voir les magnifiques photos de la manif (Wolf (...)
le 28 octobre 2010

COMMUNIQUE DE PRESSE
Aujourd’hui s’ouvre le Forum Mondial de l’Education, accueilli par les Palestiniens. Plus de 140 Français y participent pour réaffirmer le rôle fondamental de l’éducation comme moyen de résistance contre les régressions sociales et politiques et de promotion des droits humains, de la culture et de la tolérance.
Garanti par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et de multiples traités internationaux, l’accès à l’éducation est un droit fondamental qui reste loin d’être acquis : selon les (...)
le 28 octobre 2010

Newsletter 3 (30 et 31 octobre) de la mission civile 168
SAMEDI 30 OCTOBRE des membres de notre mission se sont rendus aux universités de Bethléem et Naplouse. Divers ateliers et conférences ont été proposé par le Forum, et nous avons couvert les conférences diverses comme l’éducation en prison, l’éducation dans les camps réfugiés, et la campagne BDS.
L’occasion pour les membres de notre mission d’effectuer un panel d’interviews des intervenants et des propos tenus en cette journée.
Sur Basta ! :
SPORT ET CULTURE : OUTILS DE RESISTANCE : (...)
le

Sur le Web :

Informations pratiques, documents, inscriptions... sur le site multilingue du Forum mondiale éducation.
Nous sommes 10 jeunes militants, syndicalistes, associatifs, journalistes, étudiants des universités de la Sorbonne (association Tadamon !), de Paris 8-Saint-Denis (syndicat Sud étudiant) et de Paris 13-Villetaneuse (association EPICES), à avoir participé au premier Forum mondial de l’éducation qui se tient en Palestine, du 28 au 31 octobre 2010. Notre couverture médiatique citoyenne permets maintenant de montrer qu’une autre éducation est possible dans le monde et même en Palestine !


Sur le Web, en lien avec le dossier 2010 : Le FSM a 10 ans et un agenda (...)

Reference document for the activities of the Crises and Opportunities group at the
Global Social Forum/Bahia – January 2010
Carlos Lopes, Ignacy Sachs, Ladislau Dowbor
Du 25 au 29 janvier, le Forum social mondial fête ses dix ans à Porto Alegre, berceau de ses origines. Cinq de ses participants chroniquent l’événement.
La liste des événements prévus en 2010
Sur le Web, en lien avec le dossier (Alter)Mondialisation et sociétés (...)

  • Qu’est-ce que le "processus du forum social" ? une initiative prometteuse de la société civile organisée à travers un monde troublé et injuste
  • Que faire dans ce site "espace commun" ? se joindre au processus , comme personne , affiliée ou non à une organisation , et agir en groupe pour preparer des activités/ initiatives/actions et publier des propositions/plans de changement social . Concrètement :
www.worldsocialforum.info est le centre virtuel des médias et de la salle de presse pour le processus du Forum social mondial de 2010 - un site de référence pour les journalistes et les médias à suivre les événements qui se déroulent tout au long de l’année.
Le projet "Médias communautaires, pour une information citoyenne", impulsé par le portail e-Joussour, le FMAS et cofinancé par l’Union Européenne, vise essentiellement à développer les médias communautaires au Maroc et dans la région Maghreb-Machrek et s’articule autour de deux axes...
La communauté des sites ressources pour une démocratie mondiale
La Coredem est ouverte aux organisations, réseaux, mouvements et médias qui font de leurs expériences, de leurs propositions et de leurs analyses, des outils au service de sociétés solidaires, durables et responsables.
Nouvelle adresse où sont affichés quotidiennement des textes pour la discussion et réflexion.
En plus du processus du FSM lui-même, ce qui nous a encouragé à reorganiser notre blog ça a été le désir de soutenir et même d´avancer le débat qui a eu lieu en janvier de cette année à Porto Alegre. Ils´agit, donc, d´un outil mis à votre portée pour partager des textes ou papiers qui soutiennent l´élaboration collective vers "un autre monde possible".



Liaison RSS Ecrire au webmaster CEDETIM 21ter, rue Voltaire 75011 Paris, France - 01 43 71 62 12 -  cedetim@reseau-ipam.org  -  http://www.cedetim.org  sous SPIP 3.0.16